B-Fast prépare l'envoi d'un laboratoire mobile vers la Guinée

L'équipe belge d'intervention humanitaire d'urgence B-Fast se prépare à l'envoi d'un laboratoire mobile pour soutenir la lutte contre la propagation du virus Ebola, a indiqué mercredi le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), en Commission de la Chambre. L'équipe composée de huit personnes prendra le départ quand l'armée française pourra garantir la sécurité sur place.

Une telle opération ne ressortit pas au rôle premier de B-Fast, ont reconnu Steven Vandeput (N-VA) et son collègue des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR).

Elle présente toutefois l'avantage de pouvoir être déployée rapidement en combinaison avec un C-130 de l'armée belge pour assurer le transport.

Il s'agit d'un laboratoire B-Life, léger, mobile et rapidement opérationnel mis au point par la Défense et l'Université Catholique de Louvain (UCL).

L'opération devrait durer deux mois à l'issue desquels le matériel pourrait être transmis à une autre organisation pour une utilisation prolongée.

Les 8 membres de l'équipes voyageraient avec le laboratoire. Parmi eux se trouve un médecin spécialiste des maladies infectieuses et du personnel infirmier.

L'un des problèmes qui doit encore être résolu est celui de la sécurité de l'équipe et d'une évacuation en cas de danger de contamination. Les services de sécurité belges et français se concertent en ce moment sur cette question.