Belfius intéresse des banques françaises et espagnoles

La possibilité d'une privatisation de Belfius ne laisse pas le secteur bancaire indifférent. Ces derniers temps, plusieurs institutions ont, de manière discrète et informelle, manifesté leur intérêt pour la banque publique. Tant auprès de la banque elle-même qu'auprès de l'Etat belge, son actionnaire, peut-on lire mercredi dans L'Echo et De Tijd.

C’est le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) qui avait déclaré il y a un mois que la banque d’Etat devrait à terme être privatisée. Un peu plus tard le Gouverneur de la Banques Nationale Luc Coen avait estimé qu’il y avait une grande banque de trop en Belgique.

Les activités bancaires belges de l’ex-Dexia avaient été acquises par l’État belge lors de la chute de l’institution bancaire en 2011.
Ce sont surtout des banques étrangères qui voient dans Belfius (ex-Dexia Banque) une proie attractive. Parmi elles, la banque française Société Générale et le groupe espagnol Santander, notamment, ont avancé leurs pions.

De bonnes sources, certains ont même été gagnés par l'idée de prendre dès à présent une participation minoritaire pour s'assurer d'avoir un pied dans la place.