De Lijn met fin à l’abonnement gratuit pour les seniors

De moins en moins de gens pourront, à l'avenir, voyager gratuitement sur le réseau de De Lijn. A partir du 1er septembre 2015, les seniors (65 ans et plus) devront payer 50 euros par an pour emprunter les transports en commun en Flandre. D'autres tarifs vont augmenter à partir du 1er février. Seuls les enfants jusqu'à cinq ans, les anciens combattants et les personnes souffrant d'un handicap ainsi que leur accompagnant pourront voyager gratuitement.

Le conseil de gestion de la société de transports en commun a tranché en ce qui concerne les tarifs. "Economiser n'est jamais agréable", souligne le directeur-général de De Lijn Roger Kesteloot dans un communiqué.

"Une grande partie de ces économies seront réalisées via une adaptation des tarifs en tenant compte des personnes socialement défavorisées".Pour Roger Kesteloot ces économies ne constituent pas un retour en arrière. "Par ailleurs, nous poursuivons nos investissements dans des véhicules modernes et de nouvelles lignes de trams dans chaque province.

Le gouvernement flamand a prévu 17 millions d'euros pour améliorer le trafic et la ponctualité des bus et des trams", explique encore Roger Kesteloot.

La gratuité des abonnements est abandonnée dans plusieurs cas.

L'abonnement gratuit pour les parlementaires est ancré dans la constitution mais De Lijn leur demande de renoncer à ce droit.

Seuls les anciens combattants et les personnes souffrant d'un handicap ainsi que leur accompagnant pourront voyager gratuitement.

Toute personne qui rend sa plaque de voiture devra payer la moitié de l'abonnement annuel contre la gratuité actuellement.

Les journalistes sont privés de leur abonnement gratuit.

Le Buzzy Pazz, obtenu via la carte de réduction "famille nombreuse" pour les enfants de 6 à 11 ans, est supprimé.

Les enfants devront payer 50 euros par an pour leur abonnement. Seuls les enfants jusqu'à cinq ans bénéficieront encore du libre parcours.

Les seniors (65 ans et plus) ne bénéficieront plus de la gratuité de l’abonnement. Mais pour eux les changements n’interviendront qu’à partir du 1er septembre 2015 et pas au 1er février 2015. Ils pourront acheter un abonnement annuel au prix de 50 euros.

SP.A : "Aucune perspective de mobilité durable"

Le SP.A déplore vivement cette proposition de nouveaux tarifs.

C'est "stupide et antisocial" a estimé le parlementaire flamand Joris Vandenbroucke.

"Il n’y a ici aucun perspective vers une mobilité durable juste une pure logique de chiffres. Les personnes qui sont les plus dépendantes des transports publics devront payer pour des raisons idéologiques de ce gouvernement.

Les écologistes de Groen sont très critiques également. "Les lycéens, les étudiants, les travailleurs, les pensionnés, tous devront payer plus alors que l’offre diminue" déplore le chef de groupe Groen Björn Rzoska.

"Un choix qui est en plus est mauvais pour l’environnement, le climat et pour les santé de la population".