Charles Michel en visite chez François Hollande

Le Premier ministre Charles Michel a été reçu jeudi à Paris par le président français François Hollande. Les deux dirigeants ont évoqué le plan européen d'investissement de 300 milliards d'euros actuellement en préparation. Le canal Seine-Nord, ainsi que la liaison ferroviaire Mons-Valenciennes ont bénéficié d'une attention particulière dans ce contexte.

Charles Michel s'est rendu à Paris ce jeudi après avoir déjà rendu visite à ses homologues néerlandais Mark Rutte fin octobre et luxembourgeois Xavier Bettel début novembre, dans le cadre d'une coopération renouvelée au sein du Benelux.

Cela n'a pas empêché le président français de remercier Charles Michel de lui avoir fait "le plaisir et même l'honneur de choisir la France pour son premier déplacement".

Lors d'un bref point de presse, les deux hommes ont fait le point sur divers dossiers de coopération bilatérale et européenne.

Tous deux ont mentionné la problématique des combattants étrangers en Syrie, dont la France (1.000) et la Belgique (300) sont d'importants pourvoyeurs.

François Hollande a par ailleurs salué la mise à la disposition par la Belgique de personnel médical pour aider à la lutte contre Ebola. L'envoi de médecins francophones est important pour se faire comprendre en Afrique de l'ouest, a-t-il relevé.

Le plan d'investissement européen de 300 milliards d'euros a été "l'un des points très importants" des discussions, a dit Charles Michel, qui a souligné "la volonté qu'il s'agisse réellement de moyens supplémentaires" provenant tant du secteur public que du privé.

Un groupe de travail a été constitué pour faire avancer le dossier du canal Seine-Nord "en sorte de respecter le calendrier européen", a-t-il dit. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker entend faire approuver son plan dès le sommet européen de décembre.

Charles Michel a aussi évoqué la jonction Mons-Valenciennes, dont l'achèvement permettra de doper le transport de fret entre la Belgique et la France, a-t-il dit.