La Défense risque de perdre un tiers de son personnel

Les économies prévues à la Défense risquent de lui faire perdre un tiers de son personnel, a indiqué la VRT après avoir interrogé des experts dans les questions militaires. Selon elle, il resterait à terme 20.000 soldats. A bonne source, l'on évoquait toutefois une fourchette de 25.000 à 27.000 militaires.

Au cours des 5 prochaines années, la Défense devra économiser 1,55 milliard d'euros. Des sources au sein du département ont laissé entendre que le nombre de militaires pourrait dès lors descendre en-dessous de 30.000 unités, alors qu'ils sont encore 32.000 pour le moment.

Les départs naturels seraient privilégiés mais la Centrale Générale du Personnel Militaire (CGPM) craint que des licenciements secs ne soient pas exclus, a expliqué le secrétaire général, Yves Huwart.

Des casernes devraient également fermer. Dans son journal télévisé de 13h,  la VRT cite Bastogne, Ypres et Gavere ainsi que Coxyde.

Les experts interrogés par la chaîne publique flamande expliquent aussi que la Défense devra faire un choix entre les bases aériennes de Beauvechain et de Florennes.

Le ministre de la Défense, Steven Vandeput, n'a pas souhaité réagir à ces informations. Il exposera sa politique générale lundi à la Chambre.