Le diocèse de Bruges touché par un nouveau cas d'abus sexuel sur mineur

Un nouveau cas d'abus sexuel sur mineur a été mis au jour au sein du diocèse de Bruges. Les faits remontent à 2002. Un prêtre âgé de 50 ans originaire de Hooglede (Flandre occidentale) aurait abusé d'un adolescent de 15 ans à plusieurs reprises, en faisant usage de la violence. L'information a été révélée par la VRT.

A l'époque, l'homme était curé à Menin, en Flandre occidentale. Les faits ont été révélés l'année dernière, après que le jeune garçon ait porté plainte auprès du centre d'accueil des victimes d'abus sexuels au sein du diocèse de Bruges, qui a ensuite transmis la plainte au parquet.

Le prêtre mis en cause a avoué les faits et a été interdit de tout contact avec la victime, mais il n'a pas été suspendu de ses fonctions. Ce n'est qu'après la mise au jour d'un autre cas d'abus sexuel commis par un curé sur un mineur d'âge à Middelkerke, que le quinquagénaire a été suspendu de façon préventive.

GABRIEL BOUYS

"L'évêque De Kesel a agi de manière adéquate"

Le diocèse de Bruges estime que l'évêque Jozef De Kesel a réagi correctement à la nouvelle affaire d'abus sexuel impliquant le curé de Hooglede. L'évêque a réuni les instances nécessaires après la polémique autour du curé de Middelkerke, et suspendu préventivement le curé, a expliqué jeudi le diocèse.

L'affaire du curé de Middelkerke, qui avait été nommé alors qu'il avait été poursuivi pour des faits d'abus sexuel sur un adolescent de 17 ans, a fait réagir le diocèse sur un autre cas d'abus commis par le curé de Hooglede.

Selon le diocèse, le curé était surveillé et il a été recommandé d'attendre l'enquête judiciaire mais celle-ci prenait visiblement du temps.

L'évêque a donc décidé d'agir. "Pour un meilleur suivi de ce dossier et aussi en raison des événements survenus à Middelkerke, l'évêque a immédiatement demandé de réunir le centre d'accueil des victimes d'abus sexuels le lundi 3 novembre pour un nouvel avis. Cela s'est finalement passé le lundi 10 novembre. Sur base de cet avis, l'évêque a lui-même pris la décision, ce même jour, de suspendre préventivement l'intéressé, dans l'attente d'une décision définitive de l'enquête judiciaire", ajoute le diocèse.

De son côté, la bourgmestre de Hooglede, Rita Demaré (CD&V), s'est déclarée choquée jeudi matin après avoir appris ce qui était reproché au curé de la paroisse de sa commune. "Si ce que je lis dans les journaux est vrai, alors tout ce que je peux constater, c'est que la justice ne fait pas son travail", a-t-elle déclaré.

Selon elle, le curé exerçait depuis 7 ans à Hooglede et accomplissait toutes les fonctions liées à son rôle. "La seule chose qu'il ne faisait pas, c'était de s'occuper du catéchisme".