Le ministre N-VA Ben Weyts menacé de mort

Le ministre flamand Ben Weyts (N-VA) affirme que ses enfants et lui ont été menacés de mort. L'auteur présumé de ces menaces doit comparaître devant le tribunal de première instance de Bruxelles le 27 novembre prochain, rapporte De Zondag.

D'après le journal dominical, les faits remontent au 24 mars. Le suspect aurait rempli un formulaire de contact sur le site web de l'élu, alors parlementaire fédéral, le menaçant de mort. La police a pu identifier l'auteur grâce à son adresse IP.

Dans une interview accordé à De Zondag, Ben Weyts reproche au SP.A de créer au sein de l’opposition "une atmosphère dangereuse" via les vives réactions aux accords des gouvernements fédéral et flamand. Il souligne toutefois ne pas insinuer que l’opposition est responsable de ces menaces.

Fin octobre, le ministre de l'Intérieur Jan Jambon et le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken, également membres de la N-VA, avaient aussi affirmé avoir reçu de telles menaces. Peu de temps auparavant, les deux hommes avaient fait la une de la presse, le premier pour ses propos controversés sur la collaboration et le deuxième pour avoir participé à l'anniversaire du fondateur du VMO, une milice privée d'extrême-droite flamande créée après la Seconde Guerre mondiale, et ancien collaborateur Bob Maes.