La moitié des policiers confrontés à des agressions physiques

Les résultats d’une enquête menée par la police fédérale auprès de 5.000 agents, et mis en avant dans le récent rapport du Comité P, révèlent que les policiers et leur famille sont trop souvent victimes d’agressions verbale et physique et d’intimidations.

Ainsi, 79% des policiers interrogés disent avoir été victimes d'agression verbale au cours de leur carrière. Quelque 62% ont fait face à des menaces et des intimidations et 51% à des agressions physiques, rapportent les journaux de Sudpresse ce lundi.

Quelque 47% des agents de police questionnés déclarent par ailleurs avoir été victimes de menaces ou d'intimidations, notamment à l'égard de membres de leur famille (17%), au cours des 12 mois précédant l'enquête.

Pour la moitié des faits, ce sont des hommes jeunes, âgés de 19 à 30 ans, qui ont agressé les policiers. Un système informatique permettant aux agents victimes de rapporter plus facilement et directement les faits subis doit être mis en place, afin de centraliser et de comptabiliser les cas de violence envers les policiers.

Le thème est d’actualité brûlante à la suite des débordements de la manifestation nationale du 6 novembre dernier, où une centaine de policiers ont été blessés. Suite à ces incidents, le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA, photo), a décrété une tolérance zéro en matière de violences à l’encontre des forces de l’ordre.