La Belgique devrait défendre l’espace aérien balte

L’Otan prépare la relève en janvier 2015 des avions de chasse qui assurent la défense de l’espace aérien des pays baltes, avec un dispositif quadruplé depuis la crise ukrainienne. La Belgique devrait y participer avec quatre F-16 opérant au départ de Malbork, en Pologne. La décision doit encore être approuvée formellement par le conseil des ministres.

Il s'agira de la quatrième participation belge à cette mission, baptisée "Baltic Air Policing" (BAP), depuis son début en mars 2004.

Depuis le printemps dernier, le nombre d'appareils impliqués est passé de quatre à seize pour rassurer les pays est-européens de l'Otan, inquiets de l'attitude de la Russie après l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée en mars.

Le Portugal et le Canada sont ainsi présents depuis début septembre, avec respectivement quatre F-16 et quatre CF-18, déployés sur la base aérienne de Siauliai en Lituanie. L'Allemagne stationne quatre Eurofighter à Amari (Estonie) et les Pays-Bas quatre F-16 à Malbork (à l’est de la Pologne).

En janvier prochain, l'Italie et l'Espagne se sont engagés à dépêcher quatre Eurofighter respectivement à Siauliai et Amari, a précisé une source militaire alliée à l'agence Belga. D’après les plans actuels de l'Otan, ces pays devraient recevoir le renfort de quatre MiG-29 polonais en Lituanie et de quatre F-16 belges opérant depuis Malbork, en Pologne.

De source belge, on précise que la mission envisagée - qui doit encore recevoir l'aval du gouvernement - est prévue pour une durée de huit mois, du 7 janvier jusque fin août, pour relever le détachement néerlandais actuellement en place dans le cadre de l"Enhanced Air Policing Mission" (EAPM).

La Belgique a déjà assuré à trois reprises une participation à cette mission, mais dans sa version "de base": de fin mars à fin juin 2004, puis de décembre 2006 à mars 2007 et enfin de septembre 2013 à janvier 2014.