La dépouille de Fabiola transférée à Laeken

Le cercueil blanc a été transporté ce lundi matin du château de Stuyvenberg, où la reine est décédée à 86 ans vendredi, vers la chapelle du château de Laeken, en présence des souverains et de plusieurs membres de la famille royale. La dépouille sera transféré au palais royal de Bruxelles mardi, où elle séjournera jusqu’aux funérailles de vendredi.

Le roi Albert et de la reine Paola, le roi Philippe et de la reine Mathilde, mais aussi les couples princiers Astrid et Lorenz et Claire et Laurent ont accompagné ce lundi matin le cercueil contenant la dépouille de la reine Fabiola, depuis le château de Stuyvenberg jusqu’à la chapelle du château de Laeken (voir ci-dessous le tweet du Palais royal).

Fabiola retrouvait ainsi une dernière fois la résidence où elle a passé presque 33 années de sa vie aux côtés du roi Baudouin.

La dépouille de la reine Fabiola y restera jusqu'à mardi, date à laquelle elle rejoindra le palais royal de Bruxelles. Les citoyens pourront s’y rendre mercredi et jeudi, pour rendre un dernier hommage à la reine défunte.

Registres de condoléances

La Ville de Bruxelles a ouvert ce lundi un registre de condoléances à la suite du décès de la reine Fabiola. Une initiative similaire a été prise à Liège et Namur, après Mons et Anvers ce week-end.

A Bruxelles, le registre est accessible à l'accueil de l'Hôtel de Ville de 8h à 18h en semaine et de 9h à 13h le week-end.

La Ville de Liège a également décidé d'ouvrir un registre de condoléances destiné aux habitants "qui souhaitent manifester leur sympathie aux souverains et à l'ensemble des membres de la dynastie à la suite du décès de la reine Fabiola". Il sera accessible dans la salle des pas perdus de l'Hôtel de Ville dès lundi à 12h00, jusque 17h00 et tous les jours de 10 à 17h jusqu'au jour des funérailles, le 12 décembre.

Même initiative à Namur, où un tel registre est disponible depuis lundi matin et le restera de 8h à 10h tous les jours jusqu'au 12 décembre à la Maison des Citoyens, au rez-de-chaussée de l'Hôtel de Ville. La Ville a aussi décidé de mettre les drapeaux nationaux en berne jusqu'au jour des funérailles.

D'autres villes pourraient ouvrir un registre de condoléances, à l'instar de Mons et Anvers durant le week-end.