Schauvliege : "L’accord de Lima est un premier pas dans la bonne direction"

La ministre flamande de l’Environnement Joke Schauvliege (CD&V) réagit d’une manière positive mais prudente à l’accord intervenu cette nuit à la conférence de Lima sur les changements climatiques. Même si aucun mesure concrète n’a été prise, Joke Schauvlieghe estime que cet accord constitue un pas dans la bonne direction.

Les pays négociant en vue d'un pacte multilatéral en 2015 pour limiter le réchauffement climatique ont conclu dimanche à Lima un accord sur leurs futurs engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

L'accord affirme l'objectif de parvenir à un accord ambitieux en 2015 à Paris, reflétant le principe de responsabilité commune mais différenciée de l'ensemble des parties dans le réchauffement, un principe inscrit dans la Convention de l'Onu.

Les pays développés sont "appelés avec insistance" à fournir un soutien financier renforcé aux pays en voie de développement, en particulier les plus vulnérables, pour leurs actions de réduction des émissions et d'adaptation au changement climatique.

"C’est une bonne chose qu’il y ait eu un accord car il semblait que cela n’allait pas aboutir" a réagi la ministre flamande de l’environnement. Le fait que cet accord ne contienne aucune mesure concrète n’étonne pas Joke Schauvliege. "Nous savions à l’avance que cette conférence de Lima ne serait qu’un étape transitoire avant la conférence de Paris fin 2015".

Le gouvernement fédéral va finalement verser 50 millions d’euros au Fonds vert pour le climat, le fonds des Nations Unies qui soutient les pays en développement dans la lutte contre les changements climatiques et dans leurs investissements dans l’économie durable.

De son côté le gouvernement flamand n’a pas l’intention de réduire son budget de la Coopération au développement..

"Le gouvernement flamand a décidé de rechercher de nouveaux moyens afin de lutter contre les changements climatiques.

"La Flandre a déjà pris des mesures" ajoute la ministre. "J’ai déjà prévu 1 million d’euros de mon budget pour les fonds d’adaptation. Il s’agit de fonds destinés à financer des projets ou des programmes d’adaptation au changement climatique dans les pays en développement qui en souffrent déjà".