Les scouts flamands en mal de subsides

30.000 personnes ayant pris part à la gestion des scouts et des guides de Flandre ces dix dernières années ont reçu ces derniers jours un courrier les appelant à soutenir financièrement leur mouvement de jeunesse en versant 15 euros. L’objectif serait de compenser les baisses constantes de subsides.

"La question des économies touche aussi notre feu de camp" : tel est le message envoyé par les scouts à leurs anciens leaders afin d’obtenir un coup de pouce financier. Les mouvements de jeunesse font en effet face à une baisse persistante du soutien des autorités.

"Environ 1,3 millions d’euros, soit un tiers de nos moyens, proviennent des subsides", souligne le porte-parole des scouts flamands, Jan Van Reusel. "A cause de la non-indexation, ce montant n’a plus évolué depuis quelques années, alors que le nombre de membres continue d’augmenter. Nous devons donc chercher d’autres ressources", précie-t-il.

"Débrouillards que nous sommes, nous avons décidé de lancer nous-mêmes une initiative, qui tient d’ailleurs plus que du simple aspect financier. Nous voulons renforcer notre base qui s’inspire de l’idée ‘scout un jour, scout toujours".

Le mouvement de jeunesse flamand Chiro fait face aux mêmes problèmes financiers. Fort de ses 103.000 membres, il œuvre actuellement à récolter des fonds, en activant son réseau ‘Les amis du Chiro’.

D’après le directeur du Chiro, la situation n’est pas encore précaire. Erwin Cools appelle toutefois le gouvernement flamand à varier les mesures d’épargne : "Il ne faut pas que ce soit toujours le même groupe de personnes qui épargne. Actuellement, on s’est beaucoup tourné vers les associations et les familles. Si une nouvelle vague d’économies devait intervenir, il faudra alors élargir le champ de pensée, et demander aux autres secteurs de participer".