Jan Jambon privé de réveillon auprès des policiers bruxellois

Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) a interdit au ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) de passer le réveillon de Noël avec les services de police de la capitale, selon une information de La Libre Belgique sur son site internet. Dans une réaction, le ministre a regretté le caractère politique que le bourgmestre veut, selon lui, donner à cette visite.

Yvan Mayeur aurait fait passer le message de refus via le chef de corps de la police bruxelloise. Le bourgmestre bruxellois ne souhaite pas que Jan Jambon rende visite à ses troupes de police alors que lui-même est à l'étranger.

L'ombre des échauffourrées de la manif nationale plane toujours

Par le biais de sa porte-parole, M. Mayeur a fait savoir qu'il souhaitait s'entretenir d'abord avec le ministre de l'Intérieur avant toute visite de celui-ci. Depuis le 6 novembre, jour de la manifestation nationale, les relations entre les deux hommes sont loin d'être cordiales. Des syndicats de policiers ont mis en cause la responsabilité du bourgmestre dans les incidents violents qui ont éclaté à cette occasion.

La N-VA, à commencer par son président Bart De Wever, a émis des critiques sur l'attitude de M. Mayeur et le ministre de l'Intérieur a demandé le 19 novembre à l'Inspection générale de la police une enquête sur le déroulement des événements. Les résultats sont attendus le mois prochain.

Selon le cabinet de Jan Jambon, le ministre a appelé à plusieurs reprises Yvan Mayeur (petite photo) pour évoquer ce dossier et ce dernier n'a jamais donné suite à ces appels.

"Nous souhaitons un dialogue avec lui, sérieux, pour évaluer les conséquences de la manifestation du 6 novembre et aussi pour parler de l'année 2014 de la police de Bruxelles" a réagi M. Mayeur par la voix de sa porte-parole. "18 jours de sommets et 800 manifestations, des policiers épuisés, un budget en baisse en 2015, etc. Bref, on veut un dialogue avec le ministre de l'Intérieur. Il est donc le bienvenu pour parler avec nous en janvier",

Jonas Roosens

Jan Jambon regrette l’ouverture d’un débat politique

Le ministre de l’Intérieur regrette le caractère politique que le bourgmestre de Bruxelles a donné selon lui à la visite qu'il projetait de rendre aux policiers de Bruxelles la veille de Noël.

"Il fait un débat politique de cela. Je trouve ça dommage. La visite n'avait rien à voir avec la politique. Je suis compétent pour la sécurité et, ce soir, beaucoup de services de sécurité doivent travailler alors que nous faisons la fête. Je voulais apprécier leur travail et leur motivation", a expliqué M. Jambon dans les journaux télévisés de la RTBF et de RTL-TVi.

Jan Jambon ne rendra donc pas visite aux policiers de la Ville de Bruxelles. Son chef de cabinet adjoint et sa porte-parole le remplaceront. Ils offriront un morceau de bûche de Noël aux agents en service.