Le ministre de la Défense a approuvé le voyage privé du roi Philippe

Le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) a lui-même donné son autorisation au voyage privé du roi Philippe avec un jet Falcon aux frais de l'armée, ressort-il d'un courrier officiel que De Tijd publie mercredi. L’annonce du voyage de la famille royale avait suscité de nombreuses critiques. Le ministre avait alors décliné toute responsabilité.
Nicolas Lambert

Le roi Philippe, la reine Mathilde et leurs quatre enfants ont quitté la base militaire de Melsbroek la semaine dernière à bord d’un jet Falcon en direction de l’Indonésie, où ils doivent passer une dizaine de jours de vacance. L’avion et le personnel devaient rester sur place, avant de pouvoir rejoindre la Belgique à la fin du séjour des souverains.

Ce voyage a provoqué de nombreuses critiques. Le syndicat socialiste de l'armée avait estimé le week-end dernier que le souverain devrait se montrer plus sobre dans le choix de ses destinations ou prendre les coûts de ses voyages privés à sa charge, via la dotation royale.

Après la polémique née ces derniers jours, Steven Vandeput avait décliné toute responsabilité. Ce voyage était prévu de longue date et le ministre n'avait rien à voir avec celui-ci, avait-il laissé entendre.

Dans son édition du jour, le quotidien De Tijd a publié le courrier en question. "La lettre faisait sans doute partie d’une pile de papiers sur le bureau du ministre", explique son porte-parole Tony Langone. "Mais il s’agit là d’une non discussion. Si le ministre devait aujourd’hui faire face à une telle demande, il donnerait à nouveau son autorisation. Pour des raisons de sécurité, le roi doit se déplacer à bord de vols militaires, ce n’est pas lié aux économies".

Le porte-parole insiste toutefois sur l’importance des efforts d’économie à faire au sein de la Défense. "Ça compte pour le roi aussi. 20% du montant de sa dotation prévu pour les vols sera épargné", précise-t-il.

Notons que selon le quotidien économique et financier, des critiques se font à présent entendre sur la visite éclair qu'a effectuée le ministre de la Défense en Afghanistan et qui aurait coûtée 250.000 euros.