On se presse au Musée de la bande dessinée

Le Centre belge de la bande dessinée à Bruxelles (CBBD), qui a fêté son 25e anniversaire en octobre dernier, a battu son record de fréquentation en 2014, avec plus de 216.000 visiteurs. Soit 9% de visites payantes de plus qu’en 2013. Le musée bruxellois est particulièrement apprécié par les Français.

L’an dernier, le public français a en effet représenté 43,3% du nombre total de visiteurs (soit une augmentation de 1,5% par rapport à l'année précédente). Les Espagnols (4,5%), les Italiens (4,4%) et les Chinois (3,6%) ont eux aussi été plus nombreux à se rendre dans ce royaume de la bande dessinée, installé dans le bâtiment Art Nouveau conçu en 1906 par l’architecte Victor Horta pour abriter les grands magasins de tissus Waucquez.

Situé à deux pas de la Grand-Place, le Centre Belge de la Bande Dessinée - qui a ouvert ses portes en octobre 1989 après une complète restauration des lieux - propose des expositions permanentes et temporaires. Outre des expositions permanentes sur l'invention de la bande dessinée et l'art de la BD, le centre a mis en place - à l'occasion de son 25e anniversaire - une exposition dédiée à Peyo. Elle lui permet de présenter le travail du créateur des Schtroumpfs sous un nouvel angle, à l'aide d'effets en 3 dimensions notamment.

Autre grand dessinateur belge, Hergé est également mis à l'honneur par le CBBD. Un espace est en effet consacré au père de Tintin, pour permettre au public de découvrir son cheminement créatif.

En parallèle aux expositions, le Centre belge de la bande dessinée organise également des conférences et des ateliers créatifs. Dès le 12 janvier, il sera ouvert 7 jours sur 7 (à l'exception des 25 décembre et 1er janvier), et cela malgré les restrictions financières dans le secteur culturel.