Davantage de files structurelles en 2014

Le nombre de longs embouteillages sur les routes belges a diminué l’an dernier par rapport à 2013, mais les files structurelles augmentent. Elles ne sont causées ni par le mauvais temps ni par des incidents, indique l’organisation d’assistance et de dépannage Touring sur base du baromètre de Touring Mobilis.

Contrairement à ce qui s’était passé en 2013, il n'y a pas eu l’an dernier de files provoquées par la neige. La longueur cumulée des files n'a par ailleurs jamais dépassé les 400 kilomètres, ce qui était par contre arrivé 11 fois en 2013.

Les grèves contre les mesures d'économie du gouvernement fédéral figurent parmi les principales causes d'embouteillages l'an dernier, selon le baromètre de Touring Mobilis.

L’information trafic Touring Mobilis a comptabilisé des files de plus de 300 kilomètres durant près de 18 heures en 2014, contre respectivement environ 36 et 49 heures en 2013 et 2010. La plus longue file cumulée, de 380 km, a été enregistrée le mardi 29 avril 2014, une journée marquée par de fortes pluies et des incidents sur la route. La seconde plus longue file cumulée date du jeudi 11 décembre dernier, soit 377 kilomètres, en raison d’une grève des trains combinée à divers incidents sur les routes.

Le nombre de files plus courtes a par contre augmenté l'an dernier. Le baromètre a ainsi relevé une longueur de file cumulée de 100 à 150 kilomètres durant plus de 1.010 heures, ou 42 journées pleines. En 2013, on n’avait atteint "que" 937,1 heures. "On constate donc une augmentation des files structurelles", ajoute Touring.

L’organisation demande donc aux autorités belges d’analyser au plus vite les causes des embouteillages plus structurels et d’essayer de résoudre rapidement les problèmes aux points chauds qu’elle a identifiés.