L’Exécutif des musulmans de Belgique condamne l’attentat

Dans un communiqué publié jeudi, l’Exécutif des musulmans de Belgique "condamne avec la plus grande fermeté" l’attentat perpétré mercredi à l’encontre du journal Charlie Hebdo, "cette atteinte à la vuie, ainsi qu’à la liberté d’expression, qui est l’un des piliers de notre société". L’EMB "appelle aussi tous les acteurs musulmans de terrain (imams, représentants de mosquées, organisations, conseillers islamiques, professeurs de religion islamique) à condamner fermement la violence et le terrorisme sous toutes ses formes et à prôner un discours pacifique et respectueux des valeurs démocratiques".

L'instance représentative officielle invite aussi "les médias et les citoyens, dans leur diversité, à ne pas valider les thèses qui poussent à s'accuser mutuellement". Elle exhorte "les citoyens à lutter contre tout amalgame entre les personnes qui commettent des actions terroristes en se revendiquant prétendument de l'islam, et les citoyens de confession musulmane, qui rejettent fermement la violence et aspirent à vivre dans la paix et la tolérance".

La Diyanet de Belgique - le réseau de mosquées liées à la direction des affaires religieuses turques - condamne également "avec force cette attaque odieuse et inhumaine", a-t-elle fait savoir dans un communiqué. "Nous considérons que cette attaque terroriste a été perpétrée non seulement contre toute l'humanité, mais aussi et surtout contre les valeurs et les enseignements de l'islam lui-même."

Pour le réseau, l'attentat constitue "une grande provocation" dans un contexte de montée de l'islamophobie et du racisme antimusulman. "Nous tenons à réaffirmer avec insistance que le terrorisme et la violence n'ont pas de religion, ni de race et de nationalité", insiste-t-il.

Le Centre islamique et culturel de Belgique a lui aussi tenu à condamner "cet horrible crime qui est en totale opposition avec les valeurs islamiques et humaines".