Sharia4Belgium: Le jugement reporté d’un mois

Le jugement du tribunal correctionnel d'Anvers dans le procès pour terrorisme à charge des membres présumés du groupuscule islamiste Sharia4Belgium, initialement prévu le 14 janvier, est reporté d'un mois. L’information, révélée par le quotidien Het Laatste Nieuws, a été confirmée à la rédaction de la VRT. La décision du tribunal ne serait pas liée aux évènements tragiques qui ont touché Paris mercredi. Notons que Jejoen Bontinck, l'un des prévenus du procès, a vu sa détention préventive prolongée par la chambre du conseil d'Anvers.

Le procès anversois à l'encontre de 46 terroristes présumés en lien avec Shariah4Belgium avait débuté le 29 septembre. Le principal prévenu est Fouad Belkacem. L’ancien leader du groupuscule intégriste est soupçonné d’avoir incité des jeunes à partir se battre en Syrie. L’homme risque une peine de quinze ans de prisons.

Parmi les autres prévenus, on retrouve aussi le jeune Jejoen Bontinck (photo). Cet Anversois de 19 ans, arrêté à son retour de Syrie, est notamment soupçonné de participation à des activités terroristes. Il encourt une peine de cinq ans de détention.

Ce vendredi, l'ancien combattant présumé a vu sa détention préventive prolongée par la chambre du conseil d'Anvers. Il avait été interpellé dimanche dernier à l'aéroport de Zaventem, où il s'apprêtait à prendre un vol vers la Turquie avec sa petite amie.

La décision du tribunal ne surprend pas l'avocat de Belkacem

Le 10 décembre dernier, le tribunal correctionnel d’Anvers, toujours entouré de strictes mesures de sécurité, a mis l'affaire en délibéré. Le jugement devait tombé ce 14 janvier. Un report a toutefois été confirmé.

"Nous avons reçu aujourd'hui (jeudi, ndlr) le message comme quoi le tribunal n'est pas encore prêt. Le report n'a toutefois rien à voir avec les événements dramatiques de Paris", indique John Maes, avocat de Fouad Belkacem (photo). "Cela m'aurait d'ailleurs étonné que le juge puisse prononcer son jugement dans cette affaire après un mois seulement. Mes conclusions comptent à elles seules 160 pages".