"Former un front contre haine et radicalisme"

Le gouvernement fédéral et des représentants des différents cultes ont exprimé leur rejet du terrorisme, de l’intégrisme, du radicalisme et des discours haineux, et souligné l’importance des valeurs universelles, à l’issue d’une rencontre ce mercredi sous la conduite du Premier ministre Charles Michel.

La déclaration lue par le Premier ministre faisait suite à une rencontre entre les principaux ministres du gouvernement fédéral et les représentants d'une demi-douzaine de cultes reconnus et de la laïcité, ce mercredi. Soit une semaine après les attentats perpétrés à Paris notamment contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo et contre un supermarché casher.

"La Belgique est un pays ouvert, tolérant et accueillant. Le terrorisme, l'intégrisme, le radicalisme et les discours haineux n'y ont pas leur place. Nous devons éviter de tomber dans le piège tendu par les terroristes visant à diviser les citoyens", ajoute la déclaration.

"Ensemble, nous voulons rappeler le respect de la séparation de l'Eglise et de l'Etat; l'importance telle que mentionnée à l'article 19 de la Constitution relative à la liberté de culte et d'opinion", poursuit le texte.

Charles Michel a indiqué que de telles rencontres seront maintenues, au rythme de deux par an.