Charlie Hebdo dans les librairies belges (et épuisé)

Tout comme en France mercredi, lors de la parution du nouveau numéro de l’hebdomadaire satirique français, de nombreux Belges se sont précipités ce jeudi pour se procurer le n°1.178 de Charlie Hebdo, signé par les rescapés de l’attentat qui a décimé leur rédaction le 7 janvier. Mais les premiers 20.000 exemplaires distribués en Belgique, et pour la plupart réservés, étaient vendus en un temps record. Plusieurs magasins de journaux qui vendent l’hebdomadaire ont d’autre part reçu des menaces.

Le journal, tiré d'habitude à 60.000 exemplaires, a exceptionnellement été imprimé à cinq millions de copies, dont 40.000 sont destinées à la Belgique. Une première vague de 20.000 exemplaires - soit 18.000 de plus que d'ordinaire - est en vente depuis ce jeudi matin auprès des 750 points de vente belges habituels. Ils se situent avant tout à Bruxelles et en Wallonie.

A Bruxelles, les librairies situées dans les gares ont été prises d'assaut par les navetteurs. Plusieurs d'entre elles affichaient d'ailleurs sur leur vitrine "Plus de Charlie Hebdo" déjà vers 6h30, comme en témoignent des photos postées sur le réseau social Twitter. Même constat pour la librairie Filigranes, devant laquelle des amateurs s'étaient rassemblés une heure avant l'ouverture, alors que la librairie avait annoncé que tous les numéros dont elle disposait étaient réservés.

Joint vers 9h par l'agence Belga, le responsable de communication de Prodipresse - l'association des distributeurs de presse indépendants - a affirmé que la plupart des librairies, voire toutes, avaient écoulé leur stock à l'aube. Selon lui, l'engouement a été le même qu'en France. "Les libraires sont débordés, ils reçoivent des centaines de mails et d'appels téléphoniques de clients qui voudraient encore réserver leur numéro. Il y a beaucoup de frustration et d'énervement des deux côtés. C'est une situation inédite", ajoute-t-il.

A partir de vendredi, 10.000 exemplaires supplémentaires seront disponibles auprès du réseau habituel et de 2.000 nouveaux points de vente sélectionnés sur base des demandes reçues, a indiqué le distributeur de presse AMP. Une troisième vague de livraison devrait ensuite intervenir dès samedi 17 janvier, avec un minimum de 10.000 exemplaires supplémentaires.

Pour comparaison : en France, les premiers exemplaires du dernier numéro de Charlie Hebdo, paru mercredi, étaient épuisés vers 10 heures dans tous les points de vente du pays. Ce jeudi, plusieurs points de vente étaient de nouveau en rupture de stock dès les petites heures. L'attentat perpétré la semaine dernière contre la rédaction de Charlie Hebdo par les frères Kouachi a été revendiqué mercredi par Al-Qaïda au Yémen.

Des menaces prises au sérieux par la police

Entretemps, plusieurs magasins de journaux et librairies qui vendent le Charlie Hebdo ont reçu des menaces. Ainsi, quatre libraires de la commune bruxelloise de Jette ont reçu mercredi des menaces anonymes. Dans une lettre, leurs auteurs annonçaient des actes de vengeance si les libraires proposaient effectivement le nouveau numéro de l’hebdomadaire satirique français.

A Anvers également, plusieurs magasins de journaux auraient reçu des menaces. Le parquet a évoqué trois plaintes.

Des enquêtes ont été ouvertes pour chacune des plaintes. La police prend ces menaces très au sérieux et prévoit des patrouilles et mesures de sécurité supplémentaires.