Opération anti-terroriste à Verviers : deux suspects tués

Au cours d’une fusillade, qui s’est déroulée ce jeudi après-midi à Verviers, en province de Liège, la police a tiré sur trois individus soupçonnés de préparer des attentats terroristes. Deux d’entre eux sont morts et le troisième blessé. Il a été arrêté. Il s’agit d’hommes qui étaient dans le collimateur des services de l’ordre depuis quelques semaines et certains venaient de rentrer de Syrie. Des perquisitions ont eu lieu et sont encore en cours à Bruxelles et dans l'arrondissement de Hal-Vilvorde. Le niveau d’alerte a été relevé de 2 à 3 pour les services de police dans l'ensemble du pays.

Les trois personnes contre lesquelles a été menée l’opération de police à Verviers ce jeudi après-midi étaient problablement rentrées de Syrie et auraient préparé un attentat terroriste. Il était donc urgent de les mettre hors d’état de nuire, a indiqué le parquet fédéral de Bruxelles en soirée.

Selon l'agence Belga, l'assaut a été donné par les forces d'intervention de la police fédérale vers 17h45 à Verviers. Des policiers sont intervenus dans une habitation pendant que des tireurs se trouvaient à l'extérieur et surveillaient les toits des maisons.

Des coups de feu, ainsi qu’au moins trois explosions, ont été entendus. Le quartier de la gare a été bouclé et des ambulances étaient sur place. Les riverains n'ont pas été évacués, mais ont été invités à se calfeutrer dans leur habitation.

Le parquet fédéral a précisé que lors de la perquisition dans une habitation, les trois suspects ont immédiatement commencé à tirer sur les policiers avec des armes de guerre et au poing. Ils ont pu être neutralisés par les forces d'intervention spéciales. Mais deux des trois hommes soupçonnés d'être des djihadistes ont été tués dans l'opération et le troisième blessé. Il a été arrêté.

Aucun policier ni civil n'a été blessé pendant la longue fusillade à Verviers.

Des perquisitions ont également été menées ce jeudi à d’autres endroits du pays, et notamment à Bruxelles et dans l'arrondissement judiciaire de Hal-Vilvorde. Le Premier ministre Charles Michel suit l’opération de police de près, mais n’a pas voulu donner de commentaire.

Le parquet fédéral a cependant annoncé qu’à la suite de cette opération anti-terroriste, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) a relevé le niveau d’alerte en Belgique de 2 à 3 (sur une échelle de 4) pour les services de police. Il reste à 2 pour le reste.

Investigation en cours depuis plusieurs semaines

Erik Van Der Sypt (photo) du parquet fédéral de Bruxelles a également précisé ce jeudi soir qu'une investigation était en cours depuis plusieurs semaines (et bien avant les attentats perpétrés le 7 janvier à Paris) à propos d'une cellule opérationnelle dont plusieurs membres sont rentrés de Syrie. 

Une dizaine de perquisitions ont été menées, ou étaient encore en cours ce jeudi soir, à Verviers, Bruxelles et dans l'arrondissement de Hal-Vilvorde, sur ordre d'un juge d'instruction spécialisé dans la lutte contre le terrorisme. 

Les services de sécurité et de renseignements détenaient en effet des informations sur des attentats terroristes d'envergure que cette cellule opérationnelle s'apprêtait à commetre en Belgique, et plus précisément contre du personnel et des bâtiments de la police.

Selon le parquet, ces attentats ne sont pas liés à ceux commis il y a une semaine à Paris. Les trois suspects de Verviers sont de nationalité belge. Le parquet donnera une nouvelle conférence de presse ce vendredi, vers 11h.