"Des attentats contre la police sur la voie publique étaient imminents"

Le parquet fédéral a précisé ce vendredi, au cours d’une conférence de presse, que 13 personnes ont été interpellées jeudi soir, au cours de 12 perquisitions à Verviers, Bruxelles et en Brabant flamand. Deux suspects belges ont également été arrêtés en France. L’opération policière, préparée pendant des semaines, visait une cellule terroriste opérationnelle, et son réseau logistique, qui avaient des plans concrets pour commettre prochainement des attentats contre des policiers sur la voie publique ou dans des commissariats.

Un total de treize personnes ont été interpellées jeudi soir au cours de douze perquisitions différentes menées par la police fédérale, a précisé le parquet fédéral au cours d’une conférence de presse donnée ce vendredi matin (photo).

Deux perquisitions ont été menées à Verviers (province de Liège), six à Molenbeek, une à Anderlecht, une à Bruxelles-Ville, une à Berchem-Sainte-Agathe et une autre à Liedekerke (Brabant flamand). Les deux suspects abattus au cours de l'assaut des forces spéciales d'intervention à Verviers sont en cours d'identification. Un troisième suspect a été blessé et arrêté.

Armes à feu, explosifs, uniformes de police

Quatre armes de guerre, quatre armes de poing, des munitions, des explosifs et des moyens de communication (GSM notamment) ont été saisis au cours des différentes perquisitions. Les forces de l'ordre ont également mis la mains sur une somme d'argent importante, de même que sur des uniformes et équipements policiers et des faux documents.

L'enquête avait déterminé que la cible des attentats que la cellule terroriste opérationnelle planifiait concrètement était des policiers en exercice de leur fonction sur la voie publique ou dans les commissariats. C’est l’imminence de ces attaques ciblées qui a poussé les services de l’ordre à mener jeudi une action de grande envergure, afin de tenter de neutraliser la cellule.

Pour des raisons de sécurité, le parquet ne donne actuellement pas les nationalités des personnes interpellées. Il a cependant indiqué que "la plupart d’entre elles sont belges". Parmi les suspects, plusieurs sont rentrés de Syrie. Il n’est pas clair si tous les suspects sont des hommes, ou s’il y a aussi des femmes parmi eux.

Arrestation en France

Dans le cadre de la même opération policière contre la cellule terroriste et son réseau logistique, deux Belges ont également été arrêtés en France jeudi. La Belgique va demander leur extradition.

Le parquet a également précisé que l’opération anti-terroriste belge n’est pas liée aux attentats de la semaine dernière en France. L’opération ne fait pas non plus partie d’une plus large action menée au niveau européen. Des perquisitions et arrestations ont en effet eu lieu également en Allemagne et à Paris.