Attentats déjoués en Belgique: des suspects arrêtés en Grèce

Au moins deux hommes ont été arrêtés samedi à Athènes dans le cadre de l'enquête sur la cellule jihadiste démantelée cette semaine en Belgique alors qu'elle était sur le point de commettre des attentats.

D’après les médias grecs, quatre personnes ont été interpellées. Selon les informations de la VRT, il s’agirait toutefois de deux individus.

Les arrestations ont eu lieu dans le quartier de Pagrati. "Les services secrets grecs et la police ont retrouvé leur trace grâce aux numéros de téléphone que la police belge leur avait fournis", indique notre correspondant Bruno Tersago depuis Athènes.

Les services de la police antiterroriste cherchent à vérifier si, comme ils le supposent, figurent bien parmi eux Abdelhamid Abaaoud, un Belge d'origine marocaine identifié par les médias belges comme le cerveau présumé des attentats déjoués jeudi, qui auraient été commandités depuis la Grèce. Ce Molenbeekois de 27 ans aurait entretenu des contacts téléphoniques avec le frère - détenu à la prison de Lantin - d'un des deux djihadistes abattus jeudi par la police à Verviers.

Notons que le parquet fédéral n'a pas souhaité, pour l'heure, faire de commentaire relatif à cette information.