La neige a rallongé les embouteillages

En de nombreux endroits de Flandre, il a commencé à neiger à l’heure de pointe. Les files en direction de Bruxelles et d’Anvers, notamment, étaient donc particulièrement longues ce lundi matin, et certaines routes et sorties d’autoroutes assez glissantes. Vers 8h15, on recensait ainsi 330 km de bouchons, dont 260 km en Flandre.

En certains endroits de Flandre, la neige qui a commencé à tomber à l’aube est restée au sol ce lundi, ce qui a engendré des embouteillages plus importants qu’à l’accoutumée. C’est avant tout la circulation en direction de Bruxelles et d’Anvers, en provenance de l’est du pays, qui a été ralentie, avec des retards d’une heure et demie par endroits. Vers 9h, on comptabilisait 300 kilomètres d’embouteillages, bien que les routes aient été facilement accessibles.

"En direction de la capitale, les retards montent jusqu’à 60 minutes et davantage. Cela s’explique avant tout par plusieurs petits incidents autour de Louvain et sur le ring de Bruxelles", expliquait Hajo Beeckman du Centre flamand pour la circulation.

"Outre cela, une mise en garde particulière s’applique à la Flandre occidentale. Le temps est en train de s’y éclaircir, mais l’eau provenant de la fonte des neiges peut alors subitement geler".

Epandages préventifs

Les services d’épandage étaient déjà sortis de façon préventive sur les routes dimanche soir et dans la nuit de dimanche à lundi. "Ce matin, nous avons répandu 641 tonnes de sel", précisait Ilse Luypaerts de l’Agence flamande des routes et de la circulation. "En ce moment, les températures sont positives. Il n’est donc plus nécessaire de répandre du sel".

Luypaerts souligne que les services d’épandage suivent attentivement l’évolution de la météo et sont prêts à intervenir, si nécessaire. Les températures avoisinent en effet zéro. "Une éclaircie subite peut en effet faire baisser les températures, et les routes redeviennent alors glissantes", précise encore Ilse Luypaerts.