"La radicalisation se fait sur le net, pas dans les mosquées"

Interviewé lundi soir lors de l’émission Terzake, le journaliste de la VRT Majd Khalife est sans équivoque : le processus de radicalisation des jeunes ne se fait pas dans les mosquées, mais bien sur internet. En surfant sur les réseaux sociaux, les jeunes peuvent par exemple suivre la vie des djihadistes partis combattre ou encore écouter les prêches d’un imam se trouvant en Afghanistan.

Majd Khalifeh évoque notamment le pouvoir de propagande qu’offrent des plates-formes telles que Facebook. Il pointe aussi la force de certains sites intégristes sur lesquels on retrouve des photos et des vidéos.

Retrouvez son témoignage en français sur le site de la RTBF.