Marghem veut une précaution accrue contre le délestage

La ministre fédérale de l’Energie, Marie-Christine Marghem (MR), a demandé à Elia, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension national, d’acquérir une réserve stratégique supplémentaire de 2.750 MW pour l’hiver 2015-2016. C’est ce qu’indique les quotidiens De Tijd et L’Echo.
Jasper Jacobs

Le cabinet de la ministre de l’Energie, Marie-Christine Marghem, a calculé que si l'hiver que nous traversons actuellement avait été aussi froid que celui de 2010-2011, la Belgique aurait déjà connu, en décembre et janvier, 25 jours de délestage. Le dispositif actuel contre le black-out d’électricité est en outre insuffisant.

La réserve stratégique repose actuellement sur les centrales de Seraing et Vilvorde, qui peuvent être relancées en cas de besoin, ainsi que sur 95 MW de clients interruptibles aux moments critiques.

Des fermetures de centrales pour un total de près de 1.700 MW sont prévues au cours de cette année, ce qui va encore augmenter les risques, malgré la relance de la centrale nucléaire Doel 4.

La ministre de l'Energie a dès lors donné instruction au gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension Elia de contracter une réserve stratégique supplémentaire de 2.750 MW pour l'hiver 2015-2016, afin de diminuer les risques de pénurie d'électricité. Ceci revient à multiplier par plus de quatre le volume de la réserve stratégique constituée pour cet hiver.

Le réacteur Tihange 1 a redémarré

Le réacteur nucléaire qui s'était interrompu mardi soir, après "une petite anomalie", a redémarré dans la nuit de mercredi à jeudi, et est en train de monter en puissance. C’est ce qu’a confirmé une porte-parole d'Electrabel. La montée en puissance du réacteur prend plusieurs heures.

Le réacteur s'était mis automatiquement à l'arrêt parce qu'une "vanne de réglage du circuit d'alimentation en eau ne fonctionnait pas correctement", selon la porte-parole.

Tihange 1 a une capacité maximale de 962 mégawatts (MW). Electrabel a précisé qu'il n'y avait jamais eu de danger pour les travailleurs ou les riverains.