Les détritus épars coûtent 5 millions d’euros à la Flandre

En 2013, les autorités flamandes ont dépensé près de 5 millions d’euros pour ramasser les déchets abandonnés ou les dépôts sauvages d’ordures le long des routes régionales. C’est ce qu’a indiqué le ministre flamand à la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), en réponse à une question écrite du député flamand Bart Nevens (N-VA). Ce dernier estime que c’est de l’argent "gaspillé".

Au total, ce sont 3.572 tonnes de déchets abandonnés qui ont été ramassées en 2013 le long des routes régionales. C’est presque autant que l’année précédente, précisait le ministre Ben Weyts.

D’après Bart Nevens, "les déchets sauvages sont donc un problème de taille en Flandre". Mais les chiffres laissent entrevoir une différence nette d’ampleur entre les différentes provinces. Ainsi dans le Limbourg, ce ne sont que 272 tonnes de détritus épars qui ont été ramassées, alors qu’en Brabant flamand il s’agissait de 1.346 tonnes de déchets abandonnés.

Anvers suivait le Brabant, avec un total de 933 tonnes de détritus épars à récolter. En Flandre occidentale, on a ramassé 696 tonnes de déchets sauvages et en Flandre orientale quelque 325 tonnes.

Bart Nevens estime que chaque euro dépensé pour la collecte des détritus sauvages est un euro de trop. "Bien entendu qu’il est important d’enlever ces déchets déposés le long de nos routes régionales. Mais cet argent que nous dépensons année après année pour ce faire est en fait jeté par la fenêtre".

Nevens rappelle aussi que le gouvernement flamand avait annoncé vouloir analyser l’impact de l’introduction de bouteilles en plastique et de cannettes consignées. "Le coût du nettoyage des déchets sauvages peut certainement être inclus dans cette analyse", estime encore le député N-VA.