Standard bat Anderlecht, mais un tifo fait scandale

Le match de la 23e journée du championnat belge de football qui opposait, ce dimanche après-midi à Sclessin, le Standard à Anderlecht s’est terminé sur le score de 2-0 à la faveur des Liégeois. Mais une énorme banderole brandie par certains supporters du Standard, montrant la décapitation de Steven Dufour - et rappelant les décapitations commises par l’organisation terroriste Etat Islamique -, a choqué beaucoup de monde.

Lors de l'entrée des équipes sur le terrain du stade Sclessin, ce dimanche après-midi, un groupe de supporters du Standard a déployé une grande banderole où l'on voyait un homme masqué tenant une machette ensanglantée dans sa main droite et la tête de Defour dans l'autre main, avec la mention "Red or Dead" ("rouge ou mort"). Ancien capitaine du Standard, avec qui il a remporté deux titres, Steven Defour évolue cette saison à Anderlecht. Ce passage a été très mal vécu par les supporters du Standard et ces derniers jours, sur les réseaux sociaux, certains avaient promis un accueil "très chaud".

Dans le contexte des décapitations d'otages par le groupe terroriste Etat Islamique, la banderole a choqué de nombreux internautes belges et étrangers. Selon le quotidien La Dernière Heure, la direction du club liégeois n'aurait pas vu le tifo avant que celui-ci ne soit déployé. "De mauvais goût et inacceptable", a écrit sur Twitter Bob Madou, le directeur commercial de l'URSBFA. "Il n'y a pas de règlement à ce sujet, mais nous allons voir ce que nous pouvons faire." Le directeur de la compétition Thibault De Gendt a lui aussi critiqué la banderole. Pendant l'échauffement, le gardien Silvio Proto a été la cible de jets de feux d'artifice et d'un briquet.

Plusieurs personnalités politiques - telles que le ministre flamand des Sports Philippe Muyters, le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders, le bourgmestre de Malines Bart Somers ou l’ancien Premier ministre Yves Leterme - ont exprimé via Twitter leur nette désapprobation.

Le Standard bat Anderlecht par 2 à 0

Sur le terrain du stade Sclessin, Laurent Ciman n’a pas raté ses adieux au public liégeois, alors que le footballeur international a rejoint l’Impact de Montréal, comme défenseur. C’est en effet Ciman qui a ouvert le score pour le Standard à la 64e minute de jeu. Soit 12 minutes après l’exclusion de Steven Dufour (photo), victime de l’agressivité des supporters qui ont mis ses nerfs à rude épreuve, mais aussi de la sévérité éventuellement excessive de l’arbitre.

Les deux cartons jaunes adressés à l'ancien milieu de terrain du Standard et de Porto sanctionnaient un dégagement dans la tribune. Le Standard a ensuite bien exploité sa supériorité numérique. Un ballon du Français Adrien Trebel au-dessus de la défense anderlechtoise a en effet été parfaitement repris de volée hors de portée de Silvio Proto (1-0, 64e).

Ce but scellait le sort du match et d'Anderlecht, dont l'entraîneur Besnik Hasi tenta pourtant d'augmenter le potentiel offensif en introduisant au jeu la star allemande Marko Marin et le teenager Leya Iseka. D'autant que le score fut doublé à la 88e minute par Igor de Camargo, qui avait bien exploité un centre du Japonais Yuji Ono, pour inscrire son 9e goal de la saison.

Anderlecht ne parvenait pas à répliquer et le match se terminait sur le score de 2 à 0. Au classement, Anderlecht conserve 43 points et sa deuxième place à 2 points du Club Brugeois. Le Standard de Liège grimpe à la 4e place avec 37 points, entre Courtrai et La Gantoise.

Tant le Club Brugeois que La Gantoise devaient néanmoins encore disputer leur match en soirée.