La violence conjugale a tué 162 personnes en 2013

La violence conjugale a coûté la vie à 162 personnes en 2013. Au total, 39.746 procès-verbaux ont été recensés. Ces chiffres ne sont que le sommet de l'iceberg puisque, dans bon nombre de cas, le partenaire victime de violence ne signale jamais les faits à la police. Les enfants sont souvent exposés ou eux-mêmes victimes de ces actes.
vide

Ces statistiques ont été révélées par Marijke Weewauters, conseillère à l'Institut pour l'égalité entre hommes et femmes, devant la Commission compétences communautaires du Sénat.

Proportionnellement, la Belgique semble connaître un nombre plus important de cas que la France ou l'Espagne, où l'on estime que chaque jour une personne décède de ce genre de faits.

Les victimes ne décident en général de prendre ce problème en main qu'après 35 incidents, a expliqué Mme Weewauters, et à peine 3,3% d'entre elles sont disposées à signaler leur cas à la police. La plupart du temps, elles ne s'adresseront à la police qu'après un incident qui a mis leur vie en danger et lorsque leurs enfants sont également en danger.

Dans 4 cas sur 5, les enfants sont exposés à cette violence et dans 3 cas sur 5, ils en sont aussi victimes. L'on estime à 45% la proportion d'enfants qui plus tard seront à leur tour victimes de violence de la part de leur partenaire ou auteur de celle-ci.