Le Belge a payé beaucoup d’amendes

L’an dernier, le montant total des contraventions payées pour des infractions au code de la route en Belgique a atteint 445 millions d’euros. C’est 15 millions d’euros de plus qu’en 2013 et un record. Cela ne veut rien dire sur l’attitude au volant des Belges, mais bien sur la manière dont les services de l’ordre s’appliquent à contrôler les routes et sur les moyens toujours plus diversifiés utilisés pour percevoir les amendes.

D’après les journaux Gazet van Antwerpen, Het Belang van Limburg, Het Nieuwsblad et De Standaard, le montant total payé pour des contraventions au code de la route l’an dernier atteint un record. Il est en effet de 445 millions d’euros, soit 15 millions d’euros de plus qu’en 2013.

L'augmentation est due d’une part à un nombre plus élevé de contrôles sur les routes, avec un nombre accru d’agents de police, mais aussi avec des caméras automatiques. Et d’autre part, le montant plus important d’amendes payées s’explique par l'assiduité du fisc à poursuivre les mauvais payeurs et au tarif plus élevé des amendes de circulation.

Le gouvernement veut, par ailleurs, augmenter encore ces montants, à terme. La ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, n’a pas annoncé de mesure concrète à ce sujet, mais l’intention figure dans l‘accord de gouvernement.

D’après Danny Smagghe, porte-parole de l’association des automobilistes Touring, pareille mesure pour récolter davantage d’argent n’est pas à conseiller et n’aurait pas d’influence positive sur la sécurité routière. "On donnerait l’impression aux conducteurs que les amendes n’ont plus rien à voir avec la sécurité sur nos routes".

Le Belge surtout agacé par les excès de vitesse

Rouler trop vite, ne pas utiliser correctement les feux de direction et suivre de trop près un autre véhicule : voilà les trois attitudes qui agacent le plus le Belge sur la route. C’est ce que révèle une étude du club automobile VAB menée auprès de 2.000 Belges.

Pour 74% des personnes interrogées, la vitesse excessive est le désagrément par excellence sur la route. La mauvaise utilisation des feux de direction (72%) vient ensuite, suivie par une conduite trop rapprochée (62%). Le top 5 des irritations est complété par les accélérations à l'approche d'un feu orange (58%) et le fait de ne pas marquer l'arrêt au passage pour piétons (57%).

Pour la VAB, le plus problématique reste tout de même la vitesse excessive et la conduite trop rapprochée, qui sont les "causes principales des accidents sur l'autoroute". Le club rappelle qu'à 120 km/h, la distance de sécurité est d'au moins 60 mètres.