Quatre interpellations à la suite de 22 perquisitions

Le parquet fédéral a confirmé que 22 perquisitions ont été menées ce vendredi matin en divers endroits de Belgique, dans le cadre d’un dossier de lutte contre le terrorisme lié aux départs de combattants en Syrie. Quatre personnes ont été interpellées à la suite de cette opération.

Les perquisitions ont eu lieu dans les communes limbourgeoises de Maasmechelen (2), Maaseik (11), Kinrooi (1), Houthalen-Helchteren (2) et Genk (1), ainsi qu’à Anvers (4) et dans la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean (1).

Aucune arme ou munition ni explosif n’ont été retrouvés au cours de cette vaste opération. Quatre personnes ont par contre été interpellées. Le magistrat instructeur décidera dans le courant de la journée si elles doivent être placées ou non sous mandat d'arrêt.

Selon les informations du parquet fédéral, plusieurs personnes étaient suspectées de vouloir se rendre en Syrie pour y combattre au sein d'une organisation terroriste. Le coup de filet de vendredi matin visait à démanteler l'organisation qui procédait au recrutement et à l'envoi des personnes vers l'étranger.

"Le parquet fédéral tient à préciser qu'il n'y a aucun lien entre ce dossier et l'opération antiterroriste relative à la 'cellule de Verviers', ni avec les attentats de Paris", indique le communiqué.