Des pilules d’ecstasy potentiellement mortelles en circulation en Belgique

L’Institut Scientifique de Santé Publique (ISP) met en garde sur le danger que représentent des pilules d’ecstasy à très haut dosage de PMMA (para-méthoxyméthamphétamine) qui circulent actuellement dans différents pays d’Europe occidentale, dont la Belgique. Ces pilules sont potentiellement mortelles.
© Newsteam / SWNS.com

La présence de ces pilules a déjà été observée aux Pays-Bas en décembre 2014 et cette semaine en Espagne, à Madrid. Ces pilules ont déjà été trouvées au Royaume-Uni également, où elles ont récemment entraîné le décès de quatre personnes au moins.

Ces pilules roses en forme de bouclier sur lesquelles figure le logo Superman renferment une dose inhabituellement élevée de la substance mortelle PMMA (para-méthoxyméthamphétamine).

En outre, il existe sur le marché des pilules pratiquement identiques mais qui renferment une dose élevée de la substance active moins toxique MDMA (methylènedioxyméthamphétamine), présente dans les pilules d’ecstasy ‘normales’.

Il est donc impossible de faire visuellement la différence entre les pilules PMMA et MDMA.

Dans le cas des pilules PMMA, l’effet de la substance active se manifeste beaucoup plus tard, ce qui constitue un danger.

En effet, les consommateurs peuvent penser avoir pris une dose faible de MDMA et dès lors ingérer plusieurs pilules. Des heures après avoir avalé ces pilules, des troubles physiques graves comme une augmentation du rythme cardiaque et une hausse très forte de la température corporelle peuvent survenir. Dans de nombreux cas, ces troubles peuvent se solder par un décès.

L’ ISP insiste sur le fait que la consommation de drogues n’est jamais sûre et conseille dès lors d’éviter la consommation de toute pilule d’ecstasy. L’ensemble des institutions chargées des soins aux toxicomanes, des laboratoires toxicologiques, des services médicaux et des médecins judiciaires ont été informés de la situation et sont parfaitement prêts à réagir.