Didier Reynders condamne fermement la décapitation de l'otage japonais

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) a fermement condamné dimanche la décapitation de l'otage japonais Kenji Goto, revendiquée samedi par le groupe Etat islamique.

"La Belgique mettra en oeuvre tous les moyens à sa disposition pour aider à traduire les coupables en justice", affirme le ministre, qui exprime ses condoléances aux proches de l'otage ainsi qu'au peuple et au gouvernement japonais.

"Notre pays continuera également à contribuer aux efforts régionaux et internationaux pour lutter contre cette menace permanente à la vie humaine et à la sécurité mondiale."

Didier Reynders salue par ailleurs l'engagement "de longue date du Japon à promouvoir la paix et la stabilité au Moyen-Orient", notamment via une aide humanitaire substantielle "au bénéfice de toute la population sans distinction."