"Pas question de limiter dans le temps les allocations de chômage"

Le CD&V n'a pas l'intention d'entamer une discussion sur la limitation dans le temps des allocations de chômage, une proposition mise mercredi sur la table par la N-VA. "Cela ne figure pas dans l'accord de gouvernement, n'a pas été prévu et n'est donc pas à l'ordre du jour", a tranché le député Stefaan Vercamer. Le vice-premier ministre CD&V Kris Peeters, par ailleurs ministre de l'Economie et de l'Emploi, a réagi dans le même sens.

La députée N-VA Zuhal Demir a appelé mercredi dans les colonnes du journal De Tijd à "stimuler les chômeurs avec des réformes supplémentaires afin qu'ils trouvent un emploi", estimant que "quand ils réaliseront qu'ils ne peuvent plus payer leurs factures, ils s'appliqueront davantage".

La N-VA réalise que la limitation dans le temps des allocations de chômage ne figure pas dans l'accord de gouvernement mais souhaite mettre ce point à l'ordre du jour.

Mais pour le CD&V, il ne peut en être question. "Si nous voulons préserver la paix sociale, je propose que nous nous en tenions à l'accord conclu par les partenaires sociaux. La suppression des allocations n'y figure pas", a réagi Stefaan Vercamer, faisant observer que les gouvernements flamand et fédéral avaient pris des mesures visant à favoriser l'activation des demandeurs d'emploi.

Le ministre de l'Emploi Kris Peeters a également rejeté la proposition de la N-VA. L'objectif est "d'exécuter l'accord de gouvernement, en ce compris la concertation sociale", a-t-il dit.

L’Open VLD est pour , l’opposition contre

L'Open VLD, qui fait partie de la coalition est par principe favorable à une limitation des allocations de chômage dans le temps. "Mais la mesure ne figure pas dans l'accord de gouvernement et le timing n'est pas opportun", a affirmé mercredi le député fédéral libéral flamand Egbert Lachaert.

Dans l'opposition, le SP.A et Ecolo-Groen ont dit mercredi tout le mal qu'ils en pensaient.

Pour le SP.A, il s'agit d'une position "sans coeur" de la N-VA. Pour la députée socialiste flamande Meryame Kitir, il ne peut être question de sanctionner brutalement les demandeurs d'emplois qui sont en recherche active de travail.

"On ferait mieux de consacrer notre énergie à la création d'emplois plutôt qu'à la chasse aux chômeurs", a-t-elle dit.

Pour les Verts, "la chasse de la N-VA aux chômeurs commence à ressembler à une rafle aux chômeurs". Aux yeux d'Evita Willaert (Groen) et de Georges Gilkinet (Ecolo), tandis que les grandes fortune restent en dehors de la ligne de mire, on veut pousser les chômeurs plus profondément dans la pauvreté".

Les écologistes estiment pour leur part qu'il faut davantage miser sur l'accompagnement des demandeurs d'emploi que sur cette mesure "contreproductive".