Feu vert pour l'extradition du complice présumé de Nemmouche

La cour d'appel de Paris a donné mercredi son feu vert à la remise à la Belgique de Nacer Bendrer, ce Marseillais de 26 ans suspecté d'avoir été un complice de Mehdi Nemmouche, l'auteur présumé de l'attentat au Musée juif de Bruxelles le 24 mai dernier.

La Belgique soupçonne Nacer Bendrer d'avoir fourni à Mehdi Nemmouche ( petite photo) un appui logistique avant l'attentat. Il nie toute implication dans les faits et s'opposait à sa remise aux autorités belges.

La cour d'appel de Paris n'a pas donné publiquement les motivations de sa décision, encore susceptible de faire l'objet d'un pourvoi en cassation.

Nacer Bendrer a séjourné du 1er juin 2008 au 2 décembre 2010 dans la même prison que Mehdi Nemmouche, à Salon-de-Provence. Un groupe de détenus de cette maison d'arrêt se serait converti à une pratique religieuse radicale.

Mehdi Nemmouche et son complice présumé en auraient été les membres les plus actifs, selon des éléments évoqués devant la cour d'appel de Paris. L'homme y a été décrit comme étant le bras droit de Nemmouche, ce qu'il conteste.

Selon des éléments de l'enquête, Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer sont restés en contact après leur détention, y compris durant les semaines précédant l'attentat.

Le 9 avril 2014, Mehdi Nemmouche aurait téléphoné de Bruxelles à son complice. A la suite de cet appel, ce dernier se serait rendu à Bruxelles et y serait resté du 10 au 12 avril. Il aurait gardé la plus grande discrétion au sujet de ce déplacement.

Deux semaines plus tard, c'est Mehdi Nemmouche qui se serait rendu à Marseille du 24 au 29 avril. Son téléphone portable aurait été repéré par une antenne gsm à proximité de la résidence de Nacer Bendrer.

Les rencontres supposées entre Nacer Bendrer et Mehdi Nemmouche durant les semaines précédant l'attentat ne sont pas le seul élément qui intéresse les enquêteurs belges, qui s'interrogent également sur la raison qui a incité Nemmouche à se rendre à Marseille après l'attentat.

Interpellé le 9 décembre dernier à Ceyreste, dans les Bouches-du-Rhône, à une trentaine de kilomètres à l'est de Marseille, Nacer Bendrer était en possession d'armes dont deux pistolets automatiques, un fusil de chasse, un chargeur, des munitions et un fusil mitrailleur de type kalachnikov.

L'attentat au Musée juif de Bruxelles, perpétré le le 24 mai dernier, a coûté la vie à quatre personnes.