Van Overtveld a la TVA en ligne de mire

Le très attendu "tax shift" (allégement de la fiscalité sur le travail et déplacement vers d'autres formes de fiscalité), qui sera à l'agenda du gouvernement Michel dans les semaines à venir, devra d'abord alléger les charges sur le travail en les déplaçant vers la consommation, via la TVA; et dans un second temps, les cibles à frapper devraient être les comportements polluants pour l'environnement et les fortunes, écrivent samedi L'Echo et De Tijd.

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) estime que ce tax shift pourrait porter sur quelque 5 milliards d'euros (étalés sur cinq ans).

C'est la première fois qu'il évoque les contours de cette opération, un des revendications centrales des syndicats lorsqu'ils ont mené leurs actions de protestation ces derniers mois contre le gouvernement Michel.

Johan Van Overtveldt ne veut pas dire précisément ce qui va sortir de sa "petite boîte", estimant toutefois que tous les partis au gouvernement devront mettre pas mal d'eau dans leur vin à l'occasion de ce débat.

Le ministre remarque que la TVA constitue, pour les autorités, une source assez stable de recettes et veut éviter que le débat ne se limite à la discussion sur la taxation des fortunes et les comportements polluants, afin de ne pas provoquer des effets pervers sur le plan économique.