Le Carnaval d’Alost particulièrement sécurisé cette année

Quelque 350 agents de police - soit 20% de plus qu’en 2014 - seront mobilisés pour l’édition 2015 du Carnaval d’Alost, qui se déroule du 6 au 22 février. Ce qui en fait l’édition la plus sécurisée de l’histoire carnavalesque de cette ville de Flandre orientale. D’autant plus que 80 caméras automatiques filmeront également les réjouissances populaires, qui se tiennent avant tout entre le 15 et le 17 février. Un plan d’intervention a été préparé pour le cas où un incident se produirait.

"Je n’ai encore jamais consacré autant de temps à la sécurisation du Carnaval à Alost", précise le bourgmestre Christoph D’Haese (N-VA). Comme les années passées, il a l’intention de se mêler à la foule de citoyens pendant trois jours. "Le Carnaval reste inchangé par rapport aux années précédentes. Le public remarquera peu des mesures de sécurité supplémentaires qui ont été prises", précise D’Haese (photo).

Le bourgmestre a cependant l’intention de porter un gilet pare-balles pendant ses bains de foule. "La Cellule de sécurité m’a en effet conseillé, comme aux agents de police, de porter un gilet pare-balles pendant les jours de Carnaval", expliquait D’Haese au quotidien Het Nieuwsblad. "Nous allons encore effectuer une analyse, mais il est probable que je suive l’avis de la Cellule et porte effectivement cette protection".

Satire politique

Le Carnaval d’Alost est mondialement réputé pour les satires de la vie politique belge qui sont présentées par les différents groupes et chars qui participent au cortège. Aucun thème n’est évité. Il n’est donc pas exclu que l’organisation terroriste Etat Islamique et les récents attentats fassent également l’objet de critiques carnavalesques. "Nous ne défendons aucun thème et comptons sur le bon sens des participants", explique le bourgmestre.

Les grands groupes participants, qui préparent leurs chars depuis des mois déjà, ont fait savoir qu’ils n’aborderaient pas ces thèmes sensibles. Personne ne sait par contre ce que vont faire les autres groupes qui prendront part au cortège de Carnaval à Alost. Ces derniers s’inspirent en effet souvent de l’actualité récente.

"Je conseille aux groupes de tenir leur thème secret jusqu’à dimanche. Quand un thème aussi délicat est annoncé à l’avance par les médias, le cortège peut devenir une cible plutôt qu’une attraction, et ce n’est pas là notre but", met en garde Christoph D’Haese.

Il estime néanmoins que le public ne doit pas avoir peur de venir à Alost le week-end prochain. "Le Carnaval d’Alost sera une grande fête sécurisée".