Peine de prison et amende pour l’artiste Wim Delvoye

La justice pénale gantoise a condamné l’artiste Wim Delvoye à 6 mois de prison avec sursis et 2.750 euros d’amende pour menaces à l’encontre d’une policière et de deux inspecteurs de l’Agence Natuur & Bos, ainsi que pour diffamation et vol avec violence de leurs pièces d’identité et d’un appareil photo.

Cela fait quelques temps que l’artiste flamand et les inspecteurs de l’agence de protection de l’environnement sont en conflit. Ces derniers voulaient l’empêcher d’installer un jardin de sculptures dans le domaine où se trouve son château, à Melle (Flandre orientale).

Wim Delvoye a perdu son sang-froid en voyant les inspecteurs arriver en septembre 2011 pour prendre des photos des travaux réalisés. "Je vais vous envoyer mes soldats et foutre le feu à votre maison", avait-il lancé aux deux hommes, tout en jetant leur appareil photo dans un fossé.

Une policière, venue entendre l’artiste, a également été injuriée. "Vous collaboreriez même à la déportation des juifs si on vous le demandait", lui avait asséné Wim Delvoye.

En décembre dernier, l’artiste plasticien avait avoué les faits devant le tribunal. Les victimes ont obtenu entre 500 et 1.250 euros de dédommagement. Wim Delvoye peut encore faire opposition à la sentence. L’affaire sera dans ce cas à nouveau jugée par le même tribunal.