2,5 millions d'indemnité de licenciement pour un chirurgien

Un chirurgien vasculaire de l'hôpital Sint-Trudo de Saint-Trond (Limbourg) a été indemnisé à hauteur de 2,5 millions d'euros pour avoir été licencié injustement en 2008 par son employeur, ressort-il d'une décision de justice relayée mercredi par les journaux de Mediahuis. Il s'agit de l'une des plus importantes indemnisations qui a jamais été reconnue à un médecin dans notre pays.
Image 01084912 MediaforMedical Copyright / UNIVERSAL IMAGES GROUP / REPORTERS

Le chirurgien, qui était de garde durant la nuit où il a été appelé mais ne s’est pas déplacé, a bel et bien commis une faute grave selon le juge, qui estime toutefois que celle-ci "n'était pas de nature à justifier sa mise à pied immédiate".

Les versions divergent quant à la gravité de l'appel. Selon le professionnel, il ne s'agissait "absolument pas d'un cas urgent", ce que réfute l'hôpital.

"Nous avions cette nuit-là une patiente avec une hémorragie sévère d'un important vaisseau sanguin", affirme l'établissement, qui assure que le licenciement du chirurgien s'appuyait sur de très bonnes raisons.

Raf Lippens, le directeur de l'hôpital Sint-Trudo estime qu’il est particulièrement injuste que son établissement doive payer une telle somme.

"Nous aurions pu consacrer cet argent à d’autres investissements au sein de l’hôpital. Nous avons déjà payé l’indemnité mais nous allons examiner quelles sont les procédures que nous pouvons entamer. Nous nous demandons aussi quels sont les recours dont dispose encore un hôpital face au disfonctionnement d’un de ses médecins".