Passagers arrêtés lors d'une tentative d'expulsion à Brussels airport

Plusieurs passagers se sont révoltés mardi dans un avion en partance pour Kinshasa, au départ de Brussels Airport. Ils s'insurgeaient contre l'expulsion vers la République démocratique du Congo d'une passagère.

Quatre d'entre eux ont été arrêtés administrativement, mais relaxés quelques heures plus tard. Un cinquième passager initialement soupçonné de coups et blessures volontaires sur un policier a été relaxé après son audition et à la suite de l'enquête, indique le porte-parole du parquet de Hal-Vilvorde.

Un policier a été légèrement blessé, mais il s'est avéré qu'il s'agissait de blessures involontaires à la suite d'une chute.

"L'avion était prêt à partir, mais le commandant de bord a fait appel à la police pour évacuer les passagers agités", relate la porte-parole de la police fédérale. La femme qui devait être expulsée ne s'est quant à elle pas rebellée, mais n'est pas partie sur le vol perturbé, assure Kim Daenen, la porte-parole de Brussels Airport.

Selon la porte-parole de l'Office des étrangers Dominique Ernould, la jeune femme a été embarquée le même jour sur un second vol qui faisait escale à Paris. Des passagers se sont à nouveau rebellés pour empêcher l'expulsion, et l'intéressée a été descendue de l'avion au moment de l'escale à Paris. Les procès-verbaux français ne sont pas encore parvenus à l'Office des étrangers.

La jeune femme, 26 ans, est revenue mercredi matin sous escorte et a été replacée en centre fermé en vue d'une prochaine tentative d'expulsion.

Elle avait fait par le passé plusieurs demandes d'asile ainsi que de régularisation pour raison médicale et humanitaire, qui ont toutes été refusées. Elle n'a jamais donné suite aux ordres de quitter le territoire.