Bart De Wever au ski sous escorte policière

Quatre véhicules blindés et près de 10 policiers accompagnent le bourgmestre d’Anvers et président de la N-VA et sa famille aux sports d’hiver en Suisse. C’est ce qu’indiquent les quotidiens Het Laatste Nieuws et La Dernière Heure, et l’information a été confirmée à la rédaction de la VRT. Bart De Wever bénéficie d’une protection rapprochée à la suite de récentes menaces, qui seraient particulièrement inquiétantes d’après l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam).

La mesure de surveillance n'émane pas de Bart De Wever lui-même, mais elle lui a été imposée par le centre de crise du ministère de l'Intérieur à la suite d’une évaluation faite par l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam).

Ce dernier disposerait d'éléments très concrets démontrant que le bourgmestre d'Anvers et président du parti nationaliste flamand N-VA fait l'objet de menaces particulièrement inquiétantes.

"Je n’ai pas demandé cette escorte, je dois la supporter", précisait en effet Bart De Wever au quotidien Het Laatste Nieuws. "Je vais devoir supporter un agent de police devant et un derrière moi, vraisemblablement jusque sur les pistes de ski. Cela me gâche tout de même partiellement mes vacances".

Quatre véhicules blindés ont été réservés pour ce voyage, et une dizaine de policiers. Ces derniers ont, tout comme Bart De wever, été prévenus en dernière minute de la mesure de sécurité. Le bourgmestre anversois part ce samedi aux sports d’hivert en Suisse. Des représentants des ambassadeurs suisse et français ont également été chargés de s'assurer que les véhicules blindés et les policiers belges lourdement armés puissent passer sans encombre à travers les deux pays.

Les mesures de sécurité dont fait l’objet Bart De Wever ont déjà été renforcées depuis quelques temps, notamment devant son domicile (photo). Le ministère de l’Intérieur souligne néanmoins que le niveau de menace terroriste concernant le président de la N-VA n’a pas été élevé de 3 à 4.