Europa League: Bruges s'impose, Anderlecht devra créer l’exploit

Le Club Brugeois et Anderlecht, premier et deuxième de la Pro League de football, finalistes de la Coupe de Belgique, remontaient pratiquement de concert sur la scène européenne, jeudi soir à l'occasion des 1/16e de finale aller de l'Europa League. Mais si Bruges a déjà mis un pied voire les deux au tour suivant en s'imposant 1-3 à Aalborg au Danemark, Anderlecht en revanche, va devoir créer l'exploit la semaine prochaine en marquant au moins un but ou en misant sur la loterie des tirs au but à l'Arena Khimki. Le Sporting, n'est pas parvenu à s'assurer le moindre avantage avant le match retour. Le marquoir était en effet toujours vierge, 0-0, à l'issue de la partie.

Toujours invaincu en Europe cette saison, le Club Bruges a fait un grand vers la qualification en 1/8es de finale de l'Europa League en s'imposant 1-3 à Aalborg, au Danemark, jeudi, lors du match aller des 1/16es de finale. Oularé (25e), Refaelov (29e) et un but contre son camp de Petersen (61e) ont donné une avance confortable aux Brugeois. Helenius, sur penalty, a réduit l'écart (71e).

Le Club se montrait d'emblée entreprenant. Larsen repoussait un premier envoi de Gedoz, le ballon arrivait à Vormer, qui reprenait instantanément. Le poteau le privait du but (5e). Hormis un tir de Borsting sur lequel Ryan se détendait bien (7e), les Brugeois contrôlaient la rencontre et prenaient les commandes à la 25e minute. Un centre de la gauche de Bolingoli-Mbombo trouvait Oularé, lequel trompait Larsen d'une tête piquée. Quatre minutes plus tard, Refaelov décochait une frappe tendue des 25 mètres qui laissait Larsen impuissant (0-2, 29e).

Au retour des vestiaires, Ryan s'illustrait en repoussant une frappe à bout portant d'Helenius (48e). Passée cette alerte, les Brugeois, après un tir de Refaelov de peu à côté (53e), se mettaient à l'abri à la 61e minute: en voulant anticiper Meunier, Petersen envoyait le ballon dans ses propres filets. Dix minutes plus tard, Meunier arrêtait fautivement Blabjerg dans le rectangle. Helenius trompait Ryan des onze mètres (71e). La dernière occasion du match était un tir de loin de Meunier détourné par Larsen (81e).

Le match retour aura lieu au stade Jan Breydel le 26 février (21h05).

Anderlecht devra marquer à l'Arena Khimki

Anderlecht n'a pas réussi à venir à bout du Dynamo Moscou. Le match s'est achevé sur un score vierge. Anderlecht a pourtant disputé le dernier quart d'heure en supériorité numérique suite à l'exclusion de Büttner (75e). Le Dynamo a concédé son 1er partage dans la compétition après six succès en phase de poules.

Anderlecht dominait les débats en première période, avec pas moins de douze tirs en 45 minutes. Tielemans était le premier à se mettre en évidence, manquant de peu le cadre des 25 mètres (15e). Peu après la demi-heure, le gardien Gabulov s'illustrait en repoussant coup sur coup les tentatives d'Acheampong (33e), Deschacht (34e) et Mitrovic (35e). Proto était à son tour décisif devant Dzsudzsak, qui avait profité d'une longue balle de Valbuena mal négociée par Deschacht (38e). Juste avant la mi-temps, une tête de Rolando frôlait le poteau (45e).

La seconde période était plus nerveuse, comme le témoigne les trois cartes jaunes reçus par le Dynamo dans les dix premières minutes. Hormis une balle de but pour Mitrovic, contré au dernier moment par Denisov (56e), les Bruxellois se montraient moins dangereux. Après un tir de Najar bloqué par Gavulov (74e), Büttner écopait d'un deuxième avertissement et laissait le Dynamo à dix (75e). Anderlecht mettait la pression sur la défense russe. Sur un centre de Tielemans, Gabulov repoussait du pied la reprise de Dendoncker (82e). Bien en place, le Dynamo préservait le 0-0 au marquoir jusqu'à la fin, Gabulov neutralisant la dernière tentative anderlechtoise, signée Mitrovic (90e+1).

Tout se jouera donc au match retour, à Moscou, le 26 février (18h00 belges).