1.000 kilos de cocaïne flottaient au large d'Ostende

La police de la navigation a eu besoin d’un remorqueur muni d’une grue pour repêcher de l’eau, au large de la plage d’Ostende, des paquets contenant au total une tonne de stupéfiants. Ils avaient été jetés à la mer depuis un navire et étaient destinés à des trafiquants qui auraient dû en prendre livraison en petits bateaux. Les criminels de la drogue recourraient de plus en plus souvent à cette méthode pour échapper aux contrôles traditionnels, indique le quotidien Het Nieuwsblad.

Les 1.000 kilos de cocaïne repêchés ce week-end au large de la côte ostendaise auraient une valeur marchande de 50 millions d’euros. La police de la navigation a eu besoin d’un remorqueur muni d’une grue pour repêcher tous les paquets qui flottaient sur l’eau.

Il s’agit de la troisième saisie de ce type effectuée en trois mois. Les deux premières avaient eu lieu sur l’Escaut occidental.

Il s’agirait d’une nouvelle méthode utilisée par les trafiquants de drogues pour échapper aux contrôles classiques de plus en plus sévères. Les stupéfiants sont acheminés en conteneurs sur des navires depuis l’Amérique du sud. L’équipage les emballe ensuite sur le navire, en mer, dans des paquets qui flottent, avant de les jeter à l’eau au large du littoral.

Ce sont des dealers qui viennent ensuite, en petits bateaux, repêcher la marchandise en mer. "A mesure que le risque d’être arrêté lors de contrôles traditionnels dans les ports augmente, les criminels essayent de nouvelles méthodes", précise le magistrat Ken Witpas, spécialisé dans les affaires de stupéfiants.