Une "coalition monstre" contre le cancer du côlon

Les présidents des partis flamands ont lancé un appel sur le réseau social Twitter pour inciter les gens à effectuer un dépistage du cancer du côlon. En Flandre, huit personnes perdent quotidiennement la vie des suites de ce cancer. La grande majorité des patients pourraient pourtant être sauvés si le dépistage a lieu à temps.

Selon les chiffres belges les plus récents, 4.737 hommes et 3.879 femmes étaient atteints du cancer du côlon en 2012. C’est 5% de plus qu’en 2008.

D’après le docteur Luc Colement, toutes les personnes de plus de 50 ans doivent savoir qu’elles ont une chance sur vingt d’être confrontées à cette maladie. Le médecin souligne qu’il existe aujourd’hui des tests relativement simples à effectuer. Souvent, les gens sont trop réticents à entreprendre des examens. Ils sont également nombreux à s’y prendre trop tard.

Pourtant, on sait aujourd’hui que la rapidité du dépistage augmente fortement les chances de guérison. Dans le cadre du mois international contre le cancer du côlon, un programme de dépistage a été lancé en Flandre. Tous les habitants du nord du pays âgés de 56 à 74 ans seront invités à effectuer un contrôle.

"Une coalition monstre autour de cette cause "

Les présidents des sept partis flamands ont lancé sur Twitter une action de sensibilisation sous le hashtag #monstercoalitie. Celui-ci fait référence à la formation de la coalition flamande en juillet de l’année dernière, qualifiée de coalition monstre pour avoir rassemblé 89 des 124 sièges du parlement.

L’affiche diffusée rassemble les représentants des partis qui annoncent "être absolument d’accord sur un seul point", en l’occurrence, appeler la population à effectuer le dépistage du cancer du côlon.

Le tweet n’est pas passé inaperçu sur la plateforme sociale. Le journaliste politique de la VRT, Ivan De Vadder, lui-même actuellement traité contre ce cancer, s’est réjoui de voir "enfin" une coalition monstre se former en Flandre.