Blessé, Tom Boonen n’arrêtera pas pour autant sa carrière

Tom Boonen a été victime lundi d’une chute en queue de peloton lors de la première étape de Paris-Nice. Si d’aucuns évoquent la fin de la carrière du coureur belge, le directeur sportif de l'équipe cycliste Etixx-Quick Step croit au retour victorieux de l’Anversois lorsqu'il sera rétabli de sa blessure à l'épaule et au coude. Son avant-saison est toutefois bel et bien compromise.

Le coureur de l'équipe Etixx-Quick Step est tombé en queue de peloton, à 18 kilomètres de l'arrivée, sur une longue ligne droite. Il s'est touché immédiatement l'épaule gauche, le réflexe habituel des coureurs craignant une fracture de la clavicule.

Les examens ont finalement montré qu'il souffrait d'une luxation des ligaments ainsi que d'une fracture du coude gauche. L'Anversois subira une intervention chirurgicale de l'épaule mercredi. 

Pour l'Anversois de 34 ans, l'accident survient à un moment-clé de la saison, à l'approche des classiques des pavés. L'avenir immédiat de Boonen s'est brutalement compromis après cette chute anodine survenue après la sortie du parc du château de Chambord. Il manquera en effet les grandes classiques des pavés dont il détient le record des victoires, le Tour des Flandres (3 succès) et Paris-Roubaix (4) à égalité avec d'autres coureurs.

Ce n'est pas la "fin de carrière" pour Tom Boonen

"Tom ne pourra pas monter sur le vélo pendant quatre à six semaines", a déclaré le docteur Yvan Van Mol, médecin de l'équipe.

Wilfried Peeters, le directeur sportif de l'équipe cycliste Etixx-Quick Step, croit au retour victorieux de Tom Boonen, 34 ans, lorsqu'il sera rétabli de sa blessure à l'épaule. "Ce n'est pas la fin de sa carrière", a-t-il réagi. "Absolument pas. Les champions comme Tom sont des 'durs à cuire', autrement ils ne sont pas champions. Il reviendra à son meilleur niveau. Je suis sûr qu'il ne voudrait pas stopper sa carrière de cette manière."

C'est en compagnie de Peeters et du docteur Van Mol que Boonen s'est rendu à l'hôpital de Blois lundi après sa chute. "Nous espérions qu'il ait une fracture de la clavicule, mais hélas le diagnostic a révélé une lésion plus grave", a expliqué le directeur sportif de la formation belge mardi au départ de la 2e étape.

"Ce fut un coup dur à encaisser pour lui", a ajouté Peeters. "En deux secondes, il s'est rendu compte que tout le dur travail réalisé ces derniers mois était perdu. Avec une fracture, il se serait rétabli beaucoup plus rapidement. Maintenant, avec cette blessure, nous sommes conscients que toute son avant-saison est compromise."