Un Belge parmi les kamikazes à Ramadi ?

Le groupe terroriste Etat Islamique a mené ce mercredi matin une attaque coordonnée dans la ville de Ramadi, à l’ouest de l’Irak, avec 7 attentats suicides à la voiture piégée. Selon des informations diffusées par des comptes pro-Etat Islamique sur les réseaux sociaux, un Belge, un Syrien et un djihadiste originaire du Caucase faisaient partie des auteurs.

L’attaque coordonnée a été perpétrée par l’Etat Islamique à Ramadi vers 7h ce mercredi matin, heure locale, en divers endroits de la cité. Il s’agit de « sept attentats suicides dans les quartiers de Hawz, Malaab, Toi, Albou Faraj et Albou Eitha", selon l'officier de police Moustafa Samir, qui a précisé que les kamikazes conduisaient des véhicules américains blindés Humvees.

Au moins dix personnes ont été tuées et trente blessées dans ces attentats, selon les premiers bilans de la police et de sources hospitalières.

Ramadi, chef-lieu de la province stratégique d'Al-Anbar, a été l'une des bases de l'offensive en Irak des djihadistes, qui y sont entrés il y a plus d'un an, avant leur avancée spectaculaire en juin. Depuis des mois, les forces irakiennes tentent de les en déloger, mais n'y sont pas complètement parvenues. Elles sont régulièrement la cible d'attaques.

Selon des responsables de police, des heurts ont éclaté après les attentats suicides, et des mortiers ont été tirés sur le bâtiment du conseil provincial.