La pièce commémorant la Bataille de Waterloo sera non-officielle

Suite à de vives protestations de la France, soutenue par d’autres grands pays européens, la Belgique ne mettra finalement pas en circulation une pièce de 2 euros (photo principale) pour le bicentenaire de la bataille du 18 juin 1815 à Waterloo, qui a vu la défaite de Napoléon face à une coalition européenne. La Monnaie royale de Belgique devrait néanmoins frapper une pièce de 3 ou 5 euros, à l’attention exclusive des collectionneurs.

La France, soutenue depuis lors par un certain nombre de grands pays européens, avait marqué en février son opposition à la création d'une pièce de deux euros frappée par la Monnaie royale de Belgique à l'occasion du bicentenaire de la Bataille de Waterloo. C’est ce qu’a indiqué ce jeudi le porte-parole du ministère belge des Finances.

Francis Adyns confirmait ainsi une information donnée par le journal anglais 'The Telegraph'. Selon ce dernier, les Français voyaient d'un mauvais œil la création d'une pièce de 2 euros ayant cours légal pour la commémoration du bicentenaire de la Bataille de Waterloo, qui s'est soldée par une défaite française face à une coalition européenne et la mort de 55.000 personnes en une journée.

En raison du soutien d'autres grands pays européens à l'opposition de la France, un vote au sein du Conseil ECOFIN (composé des ministres de l'économie et des finances des États membres de l’Union) ou du Conseil des ministres de l'Union européenne aurait été favorable à ces pays en raison de leur poids respectif et du nombre de leurs habitants, expliquait encore Francis Adyns. La Belgique revient donc sur son projet.

Mais notre pays envisage aussi une solution alternative pour frapper tout de même une pièce commémorative du bicentenaire de la bataille du 18 juin 1815, qui eut lieu dans l’actuel Brabant wallon. En frappant des pièces de 3 ou 5 euros - et donc des pièces n’ayant pas cours légal -, la Belgique peut se passer du consentement des autres membres de l'Union européenne.

Ces pièces commémoratives non-officielles seront donc destinées aux seuls collectionneurs. Tout comme les pièces à l’effigie de Napoléon qui sont vendues dans des automates au pied de la Butte du Lion (photo) à Waterloo et qui sont frappées par la Monnaie de Paris, comme "médailles souvenir" (voir article en lien).

Collaboration excellente pour la commémoration

Interrogé mercredi par l’agence de presse Belga, alors qu'il revenait de Londres dans le cadre de la commémoration du bicentenaire de la Bataille de Waterloo, l'échevin du Tourisme de Waterloo, Yves Vandercruyssen, disait avoir été surpris d'apprendre la nouvelle par voie de presse.

Selon l’échevin, l'entente entre les différents pays partenaires dans le cadre du bicentenaire de la bataille est en effet excellente.

Les commémorations de la bataille de 1815 sont prévues durant quatre jours, à partir du 18 juin prochain, et devraient attirer quelque 200.000 personnes d'après les organisateurs. Le budget total pour l'organisation des commémorations avoisinera 5 millions d'euros.