Le syndicat socialiste annonce une grève générale le 22 avril

La grève générale est destinée à tous les secteurs publics du pays, en réaction aux "mesures d’économies que le gouvernement fédéral veut mener à bien". La CGSP (ACOD du côté flamand) espère que d’autres syndicats des secteurs publics rejoindront le mouvement. Les syndicats chrétien et libéral doivent encore se prononcer. Le ministre de la Fonction publique, Steven Vandeput (N-VA), a pris acte de l’annonce de grève.

La grève générale du 22 avril annoncée par le syndicat socialiste CGSP/ACOD concernera tous les secteurs publics du pays, à savoir les trains, la poste, les sociétés de transport en commun, l’enseignement, les administrations, notamment. "La décision de nos plus hautes instances a été très formelle et unanime", expliquait la présidente de l'ACOD, Chris Reniers (photo).

La CGSP espère que d'autres syndicats des services publics se joindront au mouvement. "Si nécessaire, nous la ferons seuls mais nous espérons que d'autres syndicats nous rejoindront", ajoute la présidente. Les syndicats libéral et chrétien devaient encore prendre un décision.

L’action du syndicat socialiste vise les différents gouvernements du pays qui sont les employeurs des fonctionnaires. "Ce n'est pas une grève politique, mais une grève contre les gouvernements en tant qu'employeurs", ajoute encore Reniers. Le syndicat dénonce notamment les économies menées dans les services publics avec, pour conséquences, une hausse de la charge de travail et un manque d'investissements. Il déplore aussi les attaques contre les statuts et pensions des fonctionnaires.

Au niveau interprofessionnel, le syndicat s'oppose au saut unique d'index décrété par le gouvernement fédéral et à l'absence d’un glissement de l'impôt (tax-shift) de la taxation sur le travail vers une taxation sur les revenus du capital ou immobiliers, par exemple.

Les autres attendent

Les centrales chrétiennes du secteur public adoptaient ce jeudi une attitude d’attente. Elles doivent se concerter sur l’appel de la CGSP et ne devraient y donner une réponse qu’à la fin du mois. Le syndicat libéral se concertera, lui, lundi prochain au sujet d’une éventuelle participation à la grève générale.

Quant au ministre de la Fonction publique (photo), Steven Vandeput (N-VA), il a pris acte de l’annonce de grève. "Si les syndicats estiment qu’ils doivent tout de suite sortir leur arme la plus lourde, ils en ont le droit", réagissait le ministre par la voix de son porte-parole.

Il souligne néanmoins qu’il est nécessaire de remettre de l’ordre dans les finances publiques, comme le stipule l’accord de gouvernement. Et qu’il reste ouvert au dialogue avec les partenaires sociaux.