Les locaux de la société Uber perquisitionnés

Un juge d'instruction bruxellois a ordonné une perquisition dans les locaux de la société de covoiturage urbain Uber cette semaine, rapporte De Tijd samedi. L’enquête vise à déterminer si les pratiques du service de voiture avec chauffeur sont conformes à la législation belge.

Selon le quotidien flamand, les enquêteurs ont saisi des documents portant, notamment, sur la comptabilité de la société. L’inspection Spéciale des Impôts pourrait également être intéressée par les données recueillies par la justice bruxelloise.

La perquisition fait suite à une plainte déposée au pénal, fin 2014, par le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (SP.A) contre la société Uber, dont il soupçonnait des chauffeurs de travailler en noir. Le ministre avait alors indiqué qu’une telle plainte facilitera la tâche des institutions juridiques pour se prononcer sur les pratiques de Uber.

Récemment, le gouvernement bruxellois a donné son feu vert aux principes que contiendra le futur plan taxi. L’un des objectifs est de réglementer le recours aux nouvelles technologies dans ce secteur et d’en assurer le contrôle du respect par tous.