Nouveau tournant dans l’enquête sur l’assassinat du châtelain

Le profil ADN du suspect qui a été interpellé aux Pays-Bas correspond à une piste restée ouverte dans l'enquête sur l'assassinat du châtelain de Wingene, a indiqué vendredi la section brugeoise du parquet de Flandre occidentale. Le transfert du suspect a été demandé.

Mi-février un Néerlandais, soupçonné d'être impliqué dans la mort de Stijn Saelens en janvier 2012, a été interpellé aux Pays-Bas. L'enquête de la police judiciaire fédérale de Bruges livre maintenant des résultats. Le profil ADN du suspect semble correspondre aux traces décelées durant l'enquête.

L'enquête se focalise depuis tout un temps sur la découverte des véritables exécutants du crime. La correspondance d'ADN pourrait indiquer que le deuxième auteur ait maintenant enfin été identifié. Le meurtrier présumé avait déjà été démasqué. L’homme, originaire d’Eindhoven (Pays-Bas) est toutefois décédé avant d’avoir pu être interrogé.

L’intermédiaire présumé reste en prison

La chambre du conseil de Bruges a décidé de prolonger de trois mois la détention préventive de Pierre Serry. Ce dernier est soupçonné d'avoir été l'intermédiaire dans le projet d'assassinat du châtelain.

Quelques mois avant l'assassinat de son beau-fils, André Gyselbrecht aurait demandé à P. Serry de "donner une bonne leçon" à S. Saelens. P. Serry aurait alors recruté des exécutants. Le corps de S. Staelens a été retrouvé le 17 février 2012 dans un bois à Sint-Maria-Aalter, près du chalet de P. Serry.

P. Serry est désormais le seul suspect encore en prison. Le docteur André Gyselbrecht et son fils Peter, également écroués dans un premier temps, ont quant à eux été libérés.